3 idées reçues sur les culottes menstruelles !

Les culottes menstruelles révolutionnent l’hygiène intime des femmes. Pourtant, des a priori persistent et freinent leur adoption. Sont-elles vraiment confortables, fiables, écologiques et abordables ? Nous avons mené l’enquête pour vous et dévoilons la vérité sur ces dessous pas comme les autres. 

Des protections peu fiables ? Faux !

L’un des principaux freins à l’utilisation des culottes menstruelles est la peur des fuites. Mais en les choisissant en fonction de l’intensité de votre flux, elles offrent une protection optimale pendant de longues heures. Les modèles pour flux légers à abondants retiennent l’équivalent de 2 à 3 tampons et les shorties pour flux très abondants peuvent absorber jusqu’à 5 ou 6 tampons.

Bien sûr, une petite phase d’adaptation est nécessaire, le temps d’apprendre à connaître votre flux et de trouver la fréquence de changement qui vous convient. Mais une fois cette période passée, vous profiterez d’une protection sans faille. Certaines femmes qui utilisent les culottes Sisters Republic témoignent même de pouvoir passer 12 heures sans la moindre fuite ni inconfort !

Pour encore plus de sérénité, n’hésitez pas à alterner les culottes menstruelles avec d’autres protections. Les jours de flux intense, vous pouvez par exemple porter une serviette hygiénique en complément. L’essentiel est de trouver la combinaison qui vous rassure et vous permet de vivre vos règles en toute tranquillité d’esprit.

Des dessous pas si écolos ? Pas si simple !

Sur le papier, les culottes menstruelles ont tout bon. Elles permettent d’éviter des milliers de déchets liés aux protections jetables. Cependant, certains aspects interrogent quant à leur réelle empreinte écologique, notamment leur composition et leur entretien qui consomme de l’eau et de l’énergie.

Au final, même imparfaites, les culottes menstruelles restent une option plus durable que les protections à usage unique. Selon une étude, une culotte menstruelle génère 90 % de déchets en moins qu’un tampon sur toute sa durée d’utilisation. À vous de trouver le juste équilibre entre écologie et praticité !

Des culottes hors de prix ? Pas forcément !

Le prix de 40 euros pour une culotte peut sembler rédhibitoire au premier abord. Cependant, cet investissement est vite rentabilisé. Une femme dépense en moyenne 200 euros par an en protections jetables. En optant pour 5 culottes menstruelles à 40 euros pièce, le budget est de 200 euros pour une durée de 5 ans, contre 1000 euros pour les protections jetables sur la même période.

Ce calcul ne prend évidemment pas en compte le coût de l’eau et de la lessive pour l’entretien, mais il a le mérite de relativiser le prix d’achat des culottes. Les marques multiplient d’ailleurs les offres pour rendre leurs produits accessibles au plus grand nombre, à l’image des packs proposés par Perdième qui permettent de faire des économies substantielles.

Au-delà des chiffres, n’oublions pas le confort et la qualité de vie procurés par les culottes menstruelles. Le stress des fuites, l’inconfort des protections qui bougent et la sensation d’humidité disparaissent. Il est difficile de mettre un prix sur ce bien-être retrouvé, et le meilleur moyen de rentabiliser vos culottes est peut-être simplement de les porter avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *