effet barnum boule de crystal voyance et astrologie

L’Effet barnum, bien comprendre ce biais cognitif

Qui n’a jamais entendu une description de soi dans son horoscope avec le sentiment qu’il nous concerne intimement ? Qui, à la réception d’un test de personnalité ne s’est jamais dit « c’est tout moi ça ! ». L’effet Barnum, c’est ce phénomène qui tend à vous faire croire que qu’une phrase vague peut vous définir. Rentrons dans le détail pour observer ses mécanismes et ses parades.

Qu’est-ce que l’effet Barnum ?

Également appelé effet Forer, effet puits ou effet de validation subjective, il s’agit d’un biais cognitif qui utilise une série d’affirmations floues et vagues pour créer un sentiment de validation personnelle.

Initialement, le terme fut nommé par le psychologue Paul Meehl pour caractériser la technique de l’homme de cirque Phineas Taylor Barnum, employée pour manipuler ses audiences.

On le retrouve aujourd’hui dans beaucoup de domaines comme l’astrologie, la voyance, la politique, les tests de personnalité et les pseudo-sciences comme la zététique. En psychologie, c’est un outil de séduction puissant qui apporte du charisme au manipulateur qui joue alors de son autorité.

Il est également utilisé par les charlatans pour influencer des personnes qui se reconnaissent dans une description de leurs symptômes, sans même avoir consulté de professionnel de santé.

Comment ça fonctionne ?

En psychologie, ce principe joue sur la naïveté des sujets pour les exploiter grâce à une série d’affirmations incomplètes mais valorisantes. L’égo joue ici un rôle important. Se sentir flatté a tendance à occulter une partie de la réalité des choses, l’information floue sera psychologiquement complétée par la personne avec sa propre expérience. Cette dernière viendra valider son interprétation de l’affirmation floue. Le manipulateur est d’autant plus persuasif qu’il montre de l’aplomb, ce qui amoindrit les facultés de doutes du sujet. S’ensuit une négligence de toute information contradictoire à cette nouvelle croyance qui s’installe.

Il s’agit d’un mécanisme d’autoperpétuation, un biais cognitif nous amenant à trouver des réponses simplistes qui conforteront nos croyances. Aussi, cet effet est d’autant plus impactant que la personne est quelqu’un qui a un fort besoin d’approbation, et/ou des tendances autoritaires.

Comment utiliser l’effet Barnum ?

Afin de ne pas se faire prendre par ce dernier, autant s’amuser avec. Psychologue Bertram Forer a justement utilisé cet effet pour démonter le pouvoir de manipulation qu’il recèle. Pour cela, il a soumis ses élèves à une évaluation : le test de personnalité. Dedans, il inscrit :

 (source Wikipedia )

Les étudiants en psychologie doivent noter cette affirmation de 1 à 5 en fonction de la pertinence avec laquelle elle semble décrire leur personnalité. Une note de 1 signifie qu’ils ne se sentent aucunement concerné par cette description, tandis qu’une note de 5 signifie qu’ils se reconnaissent exactement dans cette affirmation. Ce texte pourtant très imprécis a récolté une note moyenne de 4,26/5 !

Le test a par ailleurs été réitéré de nombreuses fois, et le résultat reste toujours dans cet ordre de grandeur. Ici, Forer a volontairement employé des phrases vagues et généralistes pour laisser place à l’interprétation, de façon à ce que chacun puisse s’y reconnaître.

Vous pouvez donc vous amuser à l’aide d’une petite expérience auprès d’une connaissance à vous (pas trop proche, sinon c’est un peu biaisé) :

  • Dites-leur qu’en fonction de leur réponse à une série de questions, vous allez deviner leur personnalité
  • Posez-leur 10 questions : Chiffre fétiche, lieu de naissance, signe zodiacal, couleur préférée, animal préféré, le pays dans lequel ils aimeraient voyager, etc.
  • Notez les réponses et absentez-vous un moment, comme pour réfléchir
  • Lisez-leur ensuite tout ou partie de l’affirmation de Forer ci-dessus, avec sérieux, comme si vous aviez deviné leur personnalité.

Vous verrez que la personne se reconnaîtra dans cette analyse d’elle-même.

L’effet Barnum est amplifié si le sujet est persuadé que l’affirmation s’applique à elle-même, si l’évaluateur détient une certaine autorité et si l’analyse proposée contient des caractéristiques valorisantes. La communication para-verbale joue un rôle clef dans la persuasion du sujet.

Evidemment, son utilisation au-delà du jeu devient une forme de manipulation.

Comment éviter l’effet Barnum ?

La première façon de l’éviter, c’est d’abord de prendre conscience qu’il existe et de connaître ses ressorts. C’est précisément ce que nous tentons de réaliser auprès de vous avec cet article. Lorsque l’on comprend où se trouvent nos biais psychologiques, l’analyse devient plus facile pour prendre du recul.

De manière générale, dans toutes les catégories et pseudo-sciences que nous avons énumérées au-dessus, on sait pertinemment qu’il y a un risque de se faire influencer grâce à cet effet. Faites fonctionner votre esprit critique.

Même en étant conscient de ce mécanisme en nous, il est parfois impossible de ne pas tomber dans le panneau tant il est utilisé par la publicité, le marketing et d’autres formes d’influence. Dès qu’on établit une description de vous dans laquelle vous vous reconnaissez, d’autant plus lorsqu’elle est flatteuse, alors il y a un risque que vous soyez sujet.te à cet effet. Mais cela ne veut pas dire pour autant que cette description géniale ne vous correspond pas !

Qu’est-ce que l’effet Barnum en astrologie ?

Sur les horoscopes, on cherche à rester le plus général possible, en collant à des situations dans lesquelles tout le monde peut se reconnaître, tous les jours. Des défis au travail, du succès dans vos relations conjugales – qui n’arrive pas toujours, on peut le reconnaître -, se reposer pour ne pas s’épuiser, utiliser son plein potentiel, etc. Ce sont des vérités générales qui sont complétées par notre expérience personnelle et renforcent nos croyances. Ainsi, chaque évènement de notre journée peut être interprété de manière à confirmer nos opinions.

Pas de psychose non plus, nous sommes sujet.tes à l’effet barnum en permanence, certes, mais de manière plutôt inoffensive.


Cet article traite du sujet : Effet barnum

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *